Plus de 1 800 élèves à la fête de l’École calédonienne !

Isabelle Champmoreau a parcouru les stands de la fête de l’École calédonienne et échangé avec les élèves sur leurs projets.
0

Toute la journée de samedi, la 2e fête de l’École calédonienne a investi le moindre espace du centre culturel Tjibaou. Dès l'ouverture, une foule d'élèves, d'enseignants et de familles déambulait sur les stands. « C'est une grande fierté de voir plus de 1 800 élèves mobilisés du primaire jusqu'au post-bac, s'exclame Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de l'enseignement. Les projets ont été développés tout au long de l'année au sein des établissements dans le cadre du parcours civique, sur des thèmes qui permettent à nos jeunes de mieux comprendre le rôle de citoyen et de s'insérer dans la société ». Ce parcours, inscrit dans le projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie et mis en œuvre depuis la rentrée 2018, regroupe quatre domaines d'éducation représentés sur le site de la fête par trois villages : « éducation morale et civique et éducation à la défense et sécurité », « éducation au développement durable », « éducation à la santé et éducation aux médias et à l'information ».

« Gagner en autonomie »

Au sein du premier village, le collège de Païamboué (Koné) est venu en force. « Nous apportons plus de projets que l'année dernière », prévient l'un des professeurs. Sianie, en classe de 3e, en détaille quelques-uns avec enthousiasme : « Nous avons organisé une journée sur les langues, travaillé sur les grandes personnalités et réalisé un journal télévisé sur des épisodes de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. On était vraiment à fond sur nos sujets, même les élèves en difficulté se sont accrochés, on a beaucoup gagné en autonomie », estime la collégienne qui pourra soumettre son travail lors de l'oral du diplôme national du brevet.  À quelques mètres, le groupe scolaire de Boulari s'active sur son joli stand consacré au tri des déchets et aux espèces marines en danger. Particularité ? Ce sont des élèves de maternelle qui l'animent !  « Au Mont-Dore, les enfants sont depuis longtemps sensibilisés au problème des déchets et à leur tri, ils savent de quoi ils parlent », indique maîtresses Aline et Vaiana.

Parmi les projets du collège de Païamboué : une saynète sur la protection de l'environnement.
Parmi les projets du collège de Païamboué : une saynète sur la protection de l'environnement.

« Montrer qu'ils sont capables de créer »

Océane et Malia, en deuxième année de BTS technico-commercial au lycée Jules-Garnier, n'hésitent pas à interpeller les visiteurs pour présenter leurs "idées de génie" du nom du challenge lancé au sein de leur classe. Par exemple, le kit parasolaire, « une protection individuelle adaptable sur tous types de chaises et équipée d'un panneau photovoltaïque et d'une prise USB pour recharger son téléphone grâce à l'énergie du soleil ! », expliquent-elles. « Cette journée est une bonne opportunité pour faire connaître et soutenir les projets des élèves, explique leur professeur, Sandrine Billery. C'est aussi l'occasion pour eux de s'exprimer en public et de montrer qu'ils sont capables de créer ! »

 

Isabelle Champmoreau a testé le jeu du tri des déchets préparé par le groupe scolaire de Boulari.
Isabelle Champmoreau a testé le jeu du tri des déchets préparé par le groupe scolaire de Boulari.

 

 

« Discuter avec des élèves de partout »

« La notion de parcours est vraiment importante, souligne Isabelle Champmoreau impressionnée par la qualité des travaux exposés. Cela donne du sens par rapport aux activités qui sont proposées en classe. Pour l'avenir de la Nouvelle-Calédonie et la construction de notre destin commun, ce rendez-vous est un moment très important. Il permet à tout le monde de se rencontrer et ouvre l'école vers la société ». Croisées dans les allées du centre culturel, ces collégiennes de Koutio ne le démentiront pas : « C'est super de pouvoir discuter avec des élèves de partout, même de Lifou ! ». Avec leurs camarades, elles ont, quant à elles, préparé des danses wallisiennes pour cette journée qui est décidément une belle démonstration du vivre ensemble.
 

La 2e fête de l’École calédonienne en chiffres
- 1 835 élèves volontaires du primaire au post-bac ;
- 50 établissements issus des trois provinces : 29 collèges, 15 lycées professionnels et généraux, 6 écoles primaires publiques et privées ;
- environ 3 000 visiteurs au total (élèves, encadrants, familles) ;
- plus de 75 projets conçus par les jeunes et pour les jeunes ;
- une quinzaine de stands animés par des partenaires : forces armées de Nouvelle-Calédonie, association Zéro Tolérance, centre d'initiation à l'environnement, conservatoire d'espaces naturels, comité de prévention à la santé sexuelle...
 

dsc_0320-web.jpg
dsc_0320-web.jpg