6.8 Construire des politiques d'habitat adaptées

En Nouvelle-Calédonie, le logement occupe le premier rang dans les dépenses des ménages. La part du budget des ménages qui lui est consacrée a augmenté de six points depuis 1991, passant de 24,7 % à 31 % en 2008 (ISEE, enquête BCM). Cette situation s’explique notamment par la pression sur les prix de l’immobilier et le nombre de ménages propriétaires. Elle a aussi été accentuée par l’afflux de population vers le Grand Nouméa et par la « décohabitation » des ménages.

La question du logement en Nouvelle-Calédonie s’avère donc essentielle et génératrice d’inégalités.

Ainsi, le document Diagnostic et enjeux rappelait-il, parmi ses vingt-deux grands enjeux : « Chaque ménage doit pouvoir trouver un cadre de vie adéquat, favorisant ainsi l’égalité des chances. Résorber l’habitat précaire ou insalubre, diminuer les phénomènes de suroccupation, répondre à un nombre de ménages en forte croissance d’ici 2025, nécessitent de créer les conditions d’un développement du logement, et de permettre aux familles d’y accéder dans des conditions compatibles avec leurs ressources. »

Plus d'informations