Atelier 4 - Mondialisation

Atelier présidé par M. André DESPLAT, président de la CCI Nouvelle-Calédonie.

Au regard des indicateurs utilisés en matière de développement, la Nouvelle-Calédonie se place indéniablement au niveau des pays développés. Si sa taille est extrêmement modeste à l’échelle mondiale, c’est un acteur économique important et attendu au plan régional, par son poids propre, mais aussi par son adossement à la France et à l’Europe.

Le volume des échanges augmente grâce à l’activité liée au nickel. Pour autant, la balance commerciale reste déficitaire et la Nouvelle-Calédonie, à l’image des autres pays du Pacifique Sud, est plus tributaire que moteur des échanges mondiaux. Les échanges régionaux tendent à augmenter avec l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Asie.

  1. Introduction ;
  2. La Nouvelle-Calédonie : un petit pays développé ;
  3. Une économie peu ouverte, mais qui évolue progressivement ;
  4. Une situation qui induit des risques ;
  5. Des freins au développement de secteurs d’exportation ;
  6. Des atouts pour une insertion plus rapide ;
  7. Une place institutionnelle en évolution dans le contexte régional ;
  8. Une population de plus en plus tournée vers le reste du monde ;